Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Voici quelques textes récents de Patrice

 

 

===========

 

 

Dans la plupart des pratiques dites spirituelles, ce qu’elles proposent est réalisé au niveau de la «  conscience de ... », non de la conscience pure. Vous agissez dans ces pratiques au niveau personnel, au niveau de l’ego, non en votre être.Vous n’êtes pas dans l’observation silencieuse, mais un observateur égotique, une illusion qui travaille sur quelque chose . Cela se voit parce qu’il reste toujours quelqu’un qui fait un effort au lieu d’être un regard silencieux sur ce qui est. Par exemple, dans le travail sur soi, quelqu’un travaille sur soi, et dans la méditation, quelqu’un médite sur soi, donc soi n’est jamais tranquille, sans effort, ce qui nous laisse voir ici la dualité de « je » et « soi ». C’est comme lorsque vous dites: "j’ai conscience de ceci ou de cela". Il y a, avant cette conscience de ..., la conscience pure. « Je » qui a conscience ici des choses, n’est pas différent des choses. Tant que vous n’avez pas vu qui vous êtes, ce vide, ce rien mental, vous n’avez pas réalisé qui vous êtes. Comme le disait Bouddha, « est » est toujours de trop, tout est en devenir, rien « n’est ». Vous projeter en « je » est de trop car cela est déjà une image de vous-même. Et bien sûr, vous dire qu’il ne faut pas vous identifier à « je » est encore un concept, encore la conscience de …, et non la conscience pure. Voilà pourquoi je dis que je montre quelque chose de différent de ce qui, très souvent, est proposé. Je montre que tout ce qui est connu n’est pas vous-même et que vous vous identifiez à beaucoup de choses, alors que vous n’êtes ni ceci, ni cela. Vivre ici et maintenant est vivre sans identification. La paix est ressentie lorsque vous êtes le témoin de ce qui est constamment en devenir. Ainsi, vous réalisez qu’il n’y a personne pour intervenir sur ce qui est, sur Soi.  Héraclite disait : « on ne met jamais deux fois le pied dans la même rivière ». Connaître « je », c’est connaître la rivière, ce qui n’est qu’une illusion. Voyez cela. Par exemple, si vous vous connaissez en tant que méditant qui médite sur l’instant, qui est ce méditant s’il n’est pas l’instant puisqu’il médite sur lui ? Montrez-le moi s’il vous plaît.

 

 

===========

 

 

Si vous souffrez du mental, comment pourriez-vous espérer que cela n’arrive plus en approchant la spiritualité par le mental ? Au début, peut-être serez-vous heureux d’apprendre de nouvelles choses, de savoir sur un autre sujet, d’avoir un nouveau but à atteindre, mais, à la longue, ce savoir s'avérera n'être qu’un nouveau concept qui vous fatiguera comme vous ont fatigué les concepts d'avant. Soyez avant tout cela, voyez le monde comme il est et n’y touchez pas. N’utilisez pas « je » pour intervenir, ou bien la dualité sera au rendez-vous. Ce qui doit venir viendra sans effort, laissez la vie prendre soin d’elle même.

 

 

===========

 

 

Tout consiste à voir que dehors et dedans sont une seule et même chose. Et pourtant, tant que vous n’avez pas trouvé qui vous êtes, cela semble différent. Une personne de plus que l’instant semble exister et, de par sa résistance à l’instant, la souffrance apparaît.


Se libérer, c’est trouver qui l’on est, afin de voir ce que l’on n'est pas, c’est à dire cette personne ajoutée, ce temps, le mental, l’illusion d’un autre soi. Lorsque l’on n'est plus identifié à cela, on est libéré de tout, puisque ce qui est vu et ce qui voit sont une seule et même chose, ainsi le conflit a disparu.


Cette connaissance nous montre que rien ne peut être fait pour aller vers soi, puisque l’illusion n’est pas réelle et qu’il suffit juste de la voir pour que tout soit tranquille.


C’est pourquoi, tout travail, toute méditation, tout effort pour devenir, pour aller, pour trouver, ne se fait que dans l’illusion et ne peut pas apporter le résultat souhaité, c’est à dire la paix.


Ce que nous sommes, nous le sommes déjà. Comprendre cela profondément, c’est trouver la paix, en avoir terminé de toutes recherches de soi. Tant que l’illusion n’est pas vue, quelqu’un semble faire un chemin, pratiquer quelque chose, en pensant qu’il n’a pas trouvé, car il ne sent pas son être. Pour celui qui veut être honnête avec lui-même, il pourra ressentir ce chaos en lui et reconnaître qu’il n’a pas trouvé cette paix qu’il recherche.


Vivre en cet état de détente, c’est voir le monde tel qu’il est, à partir de soi, sans douleur, et ainsi aimer soi et son prochain sans effort et sans condition. C’est être disponible en chaque instant à ce qui est, attentionné, spontané, unique et vivant.


Jamais nous ne sommes ailleurs qu’ici. Jamais une pensée, un temps ne pourra permettre d’aimer, car cet ajout est la fin de la présence à soi et aux autres. L’amour balaie le temps, le rêve, l’ego. Vois ce que tu es maintenant et change ce qui doit l’être afin que ce soit l’amour que tu offres en chaque instant. Lorsque tu seras dans cette joie, cette sensation d’unité, de liberté, et que les autres, la vie, ne seront plus jamais un problème pour toi, alors tu seras parvenu à l’amour, à toi-même, ou plutôt tu découvriras que tu ne t’étais qu’illusionné dans le temps.

 

===========

 

Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : Les petits ateliers spirituels avec Patrice
  • Les petits ateliers spirituels avec Patrice
  • : Informations sur les différentes formules des ateliers spirituels. Des vidéos, des audios, des textes et le calendrier des évènements de Patrice
  • Contact

Où Nous Retrouver Ailleurs Sur Le Net ?